Une façade aux éléments remarquables

decoration-facade.jpg

Détails de la façade

Un trumeau exceptionnel

le-trumeau.jpg

Lorsque vous emprunterez l'entrée principale du Pavillon Henri II, votre première vision sera celle d'un joli miroir du XVIIIème siècle, aux délicates roses peintes sur un fond en feuilles d'or ; surmonté d'une peinture sur toile.

Dans les hauteurs, un plafond majestueux

le-plafond.jpg

 

Perchés à près de 6 mètres, au coeur du plafond à caissons, les emblêmes et devises en latin et grec du Roi Henri II et de la Reine Catherine de Medicis :

Donec Totum Impleat Orbem (dont vous pourrez lire la traduction en vieux Français au-dessus de la porte)

Phoôs Pheroi Ede Galenen (L'Arc en ciel amène un temps clair)

Une profusion de détails noyés dans un décor somptueux

salon-du-pavillon-henri-ii.jpg

Anges et démons de pierres...

pa229587.jpg

Ambiances romantiques, mythiques, ou symboliques pour délicates scultpures sur Bois

porte-salon-vers-tourelle.jpg

 

Panneau de bois sculpté probablement du XVIIème siècle. Cette magnifique pièce provient vraissemblablement du Château François Ier lors de son démantèlement de 1795.

Travail de la pierre, de la peinture, du marbre pour un peu de chaleur

la-cheminee-2.jpg

 

Conçue sur le modèle de l’entablement, la partie au dessus de l’âtre est décorée de frises d’oves et de coeurs, de frises de perles, de triglyphes, de gouttes, de denticules, de colonnes cannelées, de métopes aux rehauts de marbre en pointe de diamants, de chapiteaux dorique et ioniques, de pilastres en marbres etc 

 

Des éléments atypiques, un décor animalier peu commun

 

Une des 2 consoles du XVIème siècle -ornant le salon du pavillon- représentant les évangélistes. Ici, St Luc avec le taureau. 
Il existe, toujours dans le salon, une autre console de la même époque avec le lion de St Marc.

 

Un relief en pierre du XXème siècle de Bernard Druet, symboles et monogrammes du XVIème siècle

Pavillon d'Angle de l'enceinte des jardins, dépendance du Château François Ier à Villers-Cotterêts...

 

 Plan du Château dessiné par Jacques Androuet du Cerceau au début de l'année 1560 sur lequel figure le Pavillon Henri II.

Point de départ du Palais du Duc d'Orléans à Villers-Cotterêts

 

En haut à droite : portrait du Duc d'Orléans (1725-1785) ayant agrandit et redécoré le Pavillon Henri II à partir de 1756.

En haut à gauche : plan établit en 1794 pour l'inventaire des biens nationaux. Ce document met en évidence les agrandissements effectués quelques années auparavant par le Duc d'Orléans.

En bas : photo du Pavillon Henri II, à droite duquel on peut voir le principal agrandissement du Duc d'Orléans. Ce corps de logis a disparu entre les deux guerres mondiales.

 

Alexandre Dumas et le Palais de Monsieur Deviolaine à Villers-Cotterêts

 

Alexandre Dumas dans le chapître 21 de ses "Mémoires" écrit quelques jolies pages sur le Pavillon Henri II, alors propriété de Monsieur Deviolaine qui était son parrain. Deux citations :

-"Maintenant, au milieu de cette obscurité dans laquelle, pareilles à des rêves à moitié effacés, flottent les premières années de ma vie, se détache, avec une grande précision, le souvenir des trois principales maisons dans lesquelles s'écoula mon enfance."

-"La maison de Monsieur Deviolaine était un palais très apprécié par moi..."

Le Roi Louis-Philippe s'installe à Villers-Cotterêts

 

A gauche : Acte de Vente du 30 août 1843. Mme Lebaigue, fille de Monsieur Deviolaine (père conservateur des forêts de la Couronne) vend par cet acte le Pavillon Henri II et ses dépendances à sa Majesté Louis-Philippe Roi des Français.

A droite : Portrait du Roi Louis-Philippe.